Derniers articles

Catégorie articles

8 Mars Fête de Saint JEAN de DIEU


Jean de Dieu

Fondateur des Frères de la Charité (✝ 1550)

A huit ans, pour des raisons que l’on ignore, le petit portugais Joao Ciudad fait une fugue et se retrouve, vagabond, sur les routes. Pendant 33 ans, il va mener une vie d’errance: enfant-volé puis abandonné par un prêtre-escroc, il parcourt l’Espagne. Tour à tour berger, soldat, valet, mendiant, journalier, infirmier, libraire… Le vagabond, un moment occupé à guerroyer contre les Turcs en Hongrie, se retrouve à Gibraltar. Et c’est là qu’un sermon de Saint Jean d’Avila le convertit.  Il en est si exalté qu’on l’enferme avec les fous. Puis son dévouement éclot en œuvres caritatives. Tout ce qu’il a découvert et souffert, va le faire devenir bon et miséricordieux pour les misérables.

                                 Chapelle St Jean de Dieu à Paris: Clothilde Cazelles donnant la chapelle à St Jean de Dieu,     

                                                                entourée des enfants infirmes et pauvres

Il collecte pour eux, ouvre un hôpital, crée un Ordre de religieux, l’Ordre de la Charité. L’hôpital qu’il a fondé à Grenade donnera naissance aux Frères Hospitaliers de Saint Jean de Dieu. Au moment de mourir, il dira: « Il reste en moi trois sujets d’affliction : mon ingratitude envers Dieu, le dénuement où je laisse les pauvres, les dettes que j’ai contractées pour les soutenir. » Il meurt le 8 mars 1550, laissant derrière lui une renommée de sainteté qui traverse les frontières. Jean de Dieu est canonisé en 1690,  

St Jean de Dieu, a été déclaré Protecteur des hôpitaux et des malades, en même temps que Saint Camille de Leilis par Léon XIII le 22 juin 1886. Pie XI les proclame, tous deux, patrons du personnel des hôpitaux.

 

       Cathédrale  basilique de Grenade Espagne

« A les voir si pauvres et si mal soignés, j’ai eu le cœur brisé. (…) Je leur ai porté secours comme j’ai pu, mais non pas autant que je l’aurais désiré. »

Martyrologe romain

Brève chronique d’Art Sacré

A propos du vitrail

Un centre (appelé « asile » à l’époque) est construit par les Frères hospitaliers de St Jean de Dieu en 1858, pour abriter des garçons infirmes et pauvres qu’ils instruisent et à qui ils apprennent un métier. La chapelle est construite en 1897-1898, grâce aux dons de deux bienfaiteurs principaux, Clotilde Cazelles et Adolphe Demy. d’où ce vitrail de la rosace de la façade, Clothilde priant devant une maquette de la chapelle qu’elle offre à saint Jean de Dieu.

 Les frères ne sont pas expulsés de France (leur congrégation est l’une des cinq exceptions), lorsque toutes les congrégations catholiques doivent quitter le territoire français à cause des nouvelles lois anti-congrégationnistes de la fin du xixe siècle et du début du xxe siècle.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils