Derniers articles

Catégorie articles

30 mars Fête de Saint AMEDEE


Amédée

Evêque de Lausanne ( 1158)

 

« Saint Amédée de Clermont dit de Lausanne ou Amédée de Lausanne O.Cist., aussi connu sous les noms d’Hauterive1 est né à Catte* dans le Dauphiné vers 1110, il  part à 18 ans avec seize autres chevaliers et son père veuf à Clairvaux accompagne son père, Amédée l’ancien, à l’abbaye de Bonnevaux fondée et dirigée par Jean, futur évêque de Valence. Il se fait lui aussi cistercien mais à Clairvaux, sous la conduite de saint Bernard. Abbé de Hautecombe en 1139, il est élu évêque de Lausanne dès 1145. Mêlé à la politique de son temps, il fut, par amour de la paix, l’arbitre de nombreux conflits.  La réputation d’Amédée devint telle qu’elle se répandit jusqu’à l’évêché de Lausanne qui était alors vacant. Le clergé et le peuple de la ville décidèrent de l’élire à cette tâche. Amédée ne s’estimait pas digne d’une telle charge et la refusa plusieurs fois. C’est le pape, connaissant la prudence et la piété d’Amédée, qui confirma son élection, l’obligeant ainsi à se rendre à Lausanne.

Pasteur tout dévoué à son Église, il fut aussi un prédicateur apprécié.
On lui doit huit homélies en l’honneur de la Vierge. Pie XII les a citées en 1950 comme témoignage de la foi en l’assomption.
Il est mort le 27 août 1159 à Lausanne où son tombeau et ses restes furent découverts en 1911. »

Amédée fut élevé aux nombres des saints à une époque inconnue, mais en 1701 la Congrégation des Rites permit aux religieux cisterciens de réciter l’office du saint. Cette permission fut confirmée par le pape Clément XI en 1710, par Benoit XIV en 1753, puis en 1903 et 1910.

Martyrologe romain

*La paroisse de Catte (38) est jumelée avec la paroisse catholique de Lausanne. Le château des Clermont existe encore mais en mauvais état. Il est appelé ‘Château des Pauvres’ car la famille de Clermont nourrissait « tous les pauvres autour. »

 Jusqu’au xvie siècle, on a cru que sa sépulture se trouvait à Hautecombe mais, en 1911, des fouilles archéologiques ont mis au jour le tombeau d’Amédée, dans lequel on trouva ses ossements, ses ornements, sa mitre, son anneau, et sa crosse. Les ossements furent recueillis dans un coffre et transférés en l’église de Fribourg après la transformation de la Cathédrale de Lausanne en temple protestant.

 

 

 

Les reliques de St Amédée ont été données à l’Évêché de Fribourg

 

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils