Derniers articles

Catégorie articles

26 Janvier Fête de TIMOTHEE et de TITE


Disciples et compagnons de saint Paul (Ier siècle)

Paul a de nombreux disciples sur lesquels il veille avec un soin jaloux. Parfois des personnes, comme Lydie, Denys, Damaris, Aquila, Priscille, Philémon, Onésime et tant d’autres dont nous trouvons les noms dans les Actes ou les Lettres de Paul, parfois des communautés, comme celles de Corinthe, de Rome, d’Éphèse, de Colosse, de Philippe ou de Thessalonique auxquelles il écrit des lettres qui toutes visent à transmettre fidèlement la bonne nouvelle du Christ. Parmi toutes ces personnes, il en est deux à qui Paul prend soin de confier des consignes toutes particulières et d’écrire de longues lettres. Il s’agit de Timothée et de Tite.

 

Timothée, que Paul appelle « son vrai fils dans la foi » est né en Asie Mineure d’un père grec et d’une mère juive. Converti lors de la première mission de saint Paul, il devient son disciple et son collaborateur fidèle. Pour le faire accepter des juifs et des judéo-chrétiens, Paul le fait circoncire. Timothée partagera la première captivité de Paul qui, lors de sa seconde captivité, le réclamera encore.
Selon la tradition, saint Timothée serait mort évêque d’Éphèse.

Mosaïque de la Cathédrale de Monreale, Palerme.

 Tite est un grec converti, mais non circoncis. C’est un diplomate habile à qui Paul confie des missions délicates, tout en lui demandant d’être ferme et catégorique. Il ramènera la paix dans la communauté de Corinthe et organisera les communautés naissantes de Crète.
La tradition nous dit en effet qu’il meurt évêque de Cnossos en Crète.

Les Églises d’Orient les fêtent à une autre date.

Martyrologe romain

Dans la transmission de Paul  il y a cette consigne de l’imitation, de l’exemple donné en vue de l’édification de tous. « Tiens-toi au modèle donné par les paroles solides que tu m’as entendu prononcer dans la foi et dans l’amour qui est dans le Christ Jésus », dit-il à Timothée.

Et à Tite : « Toi-même, sois un modèle par ta façon de bien agir, par un enseignement sans défaut et digne de respect ».

 L’imitation, tel semble bien être le secret de celui qui dira à plusieurs reprises : 

« Soyez mes imitateurs comme je le suis moi-même du Christ » 

(1 Corinthiens 11, 1 ; Philippiens 3, 17).

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils