Derniers articles

Catégorie articles

18 Janvier Fête de Sainte PRISCA


En accroche de l’article  photo graphie de catacombe de Ste Prisca

Vierge et martyre (Ier siècle)

Prisca ou Priscille.
Les uns placent son martyre sous l’empereur Claude Tibère (54), d’autres sous l’empereur Claude le Gothique (270). Dans tous les cas, les actes de son martyre sont ‘très améliorés’. Son culte, lui, est historique et très ancien.
Les Acta Sanctorum racontent l’histoire d’une fillette de 13 ans qui fut emprisonnée du temps de l’empereur Claude pour avoir refusé d’adorer la statue d’Apollon. Comme elle avait persévéré dans sa foi chrétienne, elle fut flagellée et condamnée à être livrée aux fauves dans le Cirque Maxime. Cependant les lions, au lieu de la dévorer, se couchèrent à ses pieds. Alors, la jeune fille fut de nouveau emprisonnée, flagellée et condamnée au bûcher. Mais les flammes la laissèrent intacte. A la fin, elle fut conduite au dixième milliaire de la voie Ostiense où elle fut décapitée.

À Rome, commémoraison de sainte Prisque, au nom de qui une basilique fut dédiée à Dieu sur l’Aventin avant la fin du Ve siècle.

L’église de Sainte Prisca, dédiée à la martyre qui portait ce nom, fut construite sous Honoré I, entre la fin du Ive et le début du Ve siècle sur le grand Aventin, une des collines les plus renommée de Rome, riche de souvenirs religieux chrétiens et païens.

Au cours des siècles, l’église a connu plusieurs restaurations : par Adrien Ie (772-795), et par Pascal II (1099-1118).   Au XVe siècle, un incendie détruisit la partie antérieure de l’église qui fut restaurée par Calixte III (1455-1458).

Un internaute nous indique que la date de 270 est plus vraisemblable car le 1er Claude n’a régné que jusqu’en 54 et il n’est pas particulièrement connu comme persécuteur, contrairement à son successeur Néron qui, en 64, en prenant comme excuse l’incendie de Rome, a sacrifié les disciples du Christ.

Martyrologe romain

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils