Derniers articles

Catégorie articles

16 Février Fête de Sainte JULIETTE


JULIETTE Martyre en Cappadoce (Turquie)

ou Julitte.
Nous la connaissons par l’un des sermons d’un de ses contemporains, saint Bazile de Césarée. Elle était riche, mais son homme d’affaires la dépouilla de ses biens. Durant la plaidoirie qui tournait à son avantage, quelqu’un cria qu’une chrétienne ne pouvait ester en justice. Le président du tribunal lui retira la parole, lui intima l’ordre d’offrir l’encens aux idoles. Ce qu’elle refusa. Elle fut immédiatement condamnée à être brûlée vive en 303.
Martyrologe romain

 Brève chronique d’Art Sacré

On représente souvent Juliette tenant par la main un enfant. Il s’agit de  Cyr (Cyr de Tarse, ou Cyr d’Antioche)   du ive siècle ayant selon sa légende subi le martyre. Son nom provient du Grec kurios ; maître, seigneur. 

Il est tué à Tarse ville natale de Paul, en Cilicie au sud de la Turquie, à l’âge de trois ou quatre ans, juste avant sa mère, Julite ou Juliette, vers 304 ce qui fait de lui l’un des plus jeunes martyrs de la chrétienté à la suite des saints innocents.

Très vite après leur mort, leur culte et la vénération de leurs reliques se répand dans tout le bassin méditerranéen, en Syrie, en Palestine,  en Ibérie, en Géorgie,  et jusqu’en Italie où une église est consacrée à saint Cyr dès le Vi siècle . Le culte des deux martyrs se répand en Gaule à partir du ve siècle, en Poitou, également à Toulouse, Arles etc. 

Leur vie est semi-légendaire, mais l’authenticité de leur martyre est incontestable.

Sur le plan iconographiques on trouve plusieurs statues ou vitraux représentants Juliette et son fils notamment à Saint Cirq Lapopie

 

 

De style roman-gothique, la construction de cette église a débuté au 12ème siècle et s’est achevée au 16ème. Elle a été classée aux Monuments Historiques en 1911. Elle est dédiée à Saint Cyr qui est devenu Saint Cirq et à sa mère Sainte Julitte.

 

Dans la cathédrale de Nevers : Jérôme, évêque de Nevers de 785 à 815 place son action pastorale et la restauration de son diocèse sous le patronage de saint Cyr et va chercher des reliques de celui-ci et de sa mère à Auxerre et dans le Poitou ; les reliques sont accueillies à Nevers dans la liesse générale. La cathédrale de Nevers leur est officiellement consacrée au début du IX siècle.

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils