Derniers articles

Catégorie articles

10 Février Saint ARNAUD (Basilique de Padoue)


ARNAUD Abbé de Sainte-Justine de Padoue 

Au temps où Padoue était aux mains d’Ezzelino, un tyran féroce et prompt au meurtre, Arnaud Cataneo, abbé du monastère de Sainte Justine*, dut se réfugier dans une grotte voisine pour échapper à une mort certaine. Quand l’empereur Frédéric II vint délivrer la ville, Arnaud l’accueillit joyeusement. Mais quand Ezzelino reprit le contrôle de la région, le bienheureux Arnaud fut arrêté, jeté dans un infect cachot où il mourut en 1255 après huit années de souffrances et d’isolement.
On le fête le 10 février (date de sa naissance au ciel) en 1255 –

et le 14 mars (date de la translation de son corps) en 1592.
Martyrologe Romain

                                                             Autel de St ARNAUD

Chronique brève Art Sacré

*Elle fut fondée au vie siècle sur la tombe de Ste Justine de

Padoue par le préfet du prétoire Venantius Opilio. Sainte Justine, jeune fille de 16 ans, fut condamnée à mort par l’empereur Maximilien  parce qu’elle était chrétienne. Cette basilique fut au xve siècle une abbaye bénédictine  fort importante. Entre le xive et le xve siècle, de grands travaux y ont été entrepris axés sur le chœur, la sacristie, la chapelle de Saint-Luc et les quatre cloîtres .

Romanino, peintre italien de Venise et de Brescia , en avril 1513, est chargé par les pères bénédictins de réaliser le retable de l’autel majeur, puis une cène , pour le réfectoire du couvent. Ces deux œuvres ont été perdues.

Une  vaste chapelle a été réaménagée pour les adaptations liturgiques mises en œuvre dans les années suivant le concile Vatican II. Abrite dans un monument  les reliques de Saint Luc l’évangéliste. Le monument est fait en serpentine et marbre de Vérone. Il est enrichi de huit panneaux d’albâtre  sculptés en bas-relief représentant des anges et des symboles liés au saint. L’ensemble repose sur deux colonnes en granit, deux colonnes en spirale d’albâtre et le centre est placé sur un support en marbre grec, représentant des anges en cariatides, soutenant l’ensemble.

L’abbaye fut supprimée en 1810 Napoléon Bonaparte ! …et ses moines expulsés.

En 1919, l’ancien monastère a rouvert au public ;

il abrite en son sein la Biblioteca statale del monumento nazionale di Santa Giustina.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils